CAAP – Laval (Centre d'assistance et d'accompagnement aux plaintes)
Formuler une plainte : 450 662-6022caaplaval@caaplaval.com
| EN

Porter plainte :

un geste constructif pour mettre
en lumière une situation problématique

Retour

Le suicide

Au Québec, 3 personnes s’enlèvent la vie chaque jour. Près de 80% sont des hommes. Sujet encore tabou,  le premier pas pour aider un proche ou s’aider soi-même cache une grande complexité sous ses apparences d’évidence: en parler.

 

PDF – Le suicide

 

SAVOIR RECONNAÎTRE LES SIGNES

Si les signes annonciateurs du suicide étaient si évidents, les reconnaître serait un jeu d’enfant. Des signes, il y en a, bien entendu:

    Des messages verbaux clairs (ex.: « Je veux mourir »);

      Des changements comportementaux (dons d’objets significatifs, isolement, mise en ordre de ses affaires, etc.);

        Des changements émotionnels (agressivité, désintérêt, etc.) ou cognitifs (confusion, indécision, manque de concentration, etc.).

        Ces signes ne sont toutefois que des pistes pour vous sensibiliser au fait que la plupart des personnes qui se suicident ont envoyé des messages clairs de souffrance et de détresse.

        Concrètement, chaque histoire est unique et chaque parcours diffère. Il est donc crucial d’être à l’écoute de nos proches afin de reconnaître un changement de comportement inquiétant et d’oser aller valider nos perceptions, ouvrir la discussion et offrir notre support.

OSER

La manière la plus efficace de savoir si une personne pense au suicide, c’est de lui poser directement la question, sans détour.

Parler avec elle de ses idées suicidaires ne l’incitera pas plus à poser le geste, contrairement à ce que l’on pourrait penser.

En sachant clairement où la personne en détresse se situe, vous serez en mesure de mieux l’aider.

LE SUICIDE EST UNE RÉPONSE PERMANENTE À UN PROBLÈME TEMPORAIRE. Il y a toujours de l’espoir.

QUOI FAIRE ENSUITE

Si un proche a des idées suicidaires:

    Ne restez pas seul avec le secret;

      Allez chercher de l’aide pour aider l’autre;

        Rendez les lieux le plus sécuritaires possible pour la personne en détresse;

          Encouragez-la à aller chercher de l’aide professionnelle;

            Restez vous-même;

              Gardez à l’esprit qu’il vaut mieux agir trop tôt que trop tard.

ESSAYEZ D’ÉVITER DE...

    Rester seul dans vos actions;

      Faire des promesses que vous ne pourrez pas tenir;

        Banaliser la situation;

          Manquer de respect, tant envers la personne en détresse qu’envers vous-même.

BESOIN D’AIDE?

LIGNE INTERVENTION SUICIDE 1 866 APPELLE (1 866 277-3553)

Liens utiles

Prévention suicide:

Ligne d’intervention auprès des personnes suicidaires ou de leurs proches.

SOS Violence conjugale: 1 800 363-9010

Service d’accueil, d’évaluation, d’information, de sensibilisation, de soutien et de référence aux victimes de violence conjugale et leurs proches.

Commission d’accès à l’information du Québec : 1 888 528-7741

Les demandes d’accès au dossier médical ne font pas partie du mandat du CAAP – Laval.

Commission des droits de la personne: 1 800 361-6477

Si vous êtes victime d’exploitation ou si vous croyez qu’un proche en subit.

Le Barreau du Québec

Ligne agression sexuelle: 1 888 933-9007

Ligne d’écoute, d’information et de référence destinée aux victimes d’agression sexuelle et leurs proches.

DIRA Laval: 450 681-8813

Service d’accueil et d’accompagnement pour les personnes de 50 ans et plus victimes d’abus, de violence ou de négligence.

Ligne Aide Abus Aînés: 1 888 489-2287

Ligne d’aide destinée aux aînés qui subissent des abus ou à leurs proches.

Ministère de la Justice

Éducaloi