Porter plainte :

un geste constructif pour mettre
en lumière une situation problématique

Back

LE DIRECTEUR DE LA PROTECTION DE LA JEUNESSE

Vous êtes mis au courant qu’une personne a signalé la situation de votre enfant au Directeur de la protection de la jeunesse (DPJ). À partir de ce moment, que devez-vous savoir?

PDF – Le directeur de la protection de la jeunesse

Qui est le DPJ ?

C’est l’instance qui voit à l’application de la Loi sur la protection de la jeunesse dans sa région. Il y a un Directeur de la protection de la jeunesse dans chaque région du Québec. Il reçoit tous les signalements d’enfants qui pourraient avoir besoin de protection. Le DPJ est entouré d’une équipe d’intervenants qui l’aident à prendre les décisions appropriées, dans l’intérêt de l’enfant et dans le respect de ses droits. Il collabore également avec les ressources de sa région.

Quand peut-il intervenir ?

Le DPJ intervient quand la sécurité ou le développement d’un enfant est compromis. Le terme « enfant » désigne ici une personne de moins de 18 ans.

Le DPJ intervient principalement dans les cas:
- D’abandon
- De négligence
- De mauvais trainements psychologiques
- D’abus sexuels
- D’abus physiques
- De troubles de comportements sérieux.

Qui peut faire un signalement ?

Il n’est pas nécessaire d’avoir la certitude absolue qu’un enfant à besoin de protection pour faire un signalement au DPJ. Toute personne qui a des raisons de croire que la sécurité ou le développement d’un enfant est compromis peut faire un signalement. Il est à noter que, lorsqu’il est question d’abus sexuels ou physiques, c’est un DEVOIR que de faire un signalement, et ce, même si les parents prennent des mesures pour corriger la situation.

Les professionnels travaillant auprès des enfants ont l’obligation de signaler toutes les situations visées par la Loi sur la protection de la jeunesse.

Et ensuite ?

Le DPJ analyse sommairement chaque signalement en tenant compte:
de la nature, de la gravité, de la chronicité et de la fréquence des faits signalés;
de l’âge et des caractéristiques personnelles de l’enfant;
de la capacité et de la volonté des parents à mettre fin à la situation;
des ressources du milieu pour venir en aide à l’enfant et à ses parents.

Si le signalement n’est pas retenu, le DPJ met fin à son intervention. Les renseignements fournis seront toutefois conservés pour une période d’un maximum de 2 ans.

Si le signalement est retenu, le DPJ devra procéder à une évaluation plus approfondie de la situation. Le détail de cette démarche sera expliqué dans notre prochaine capsule.

L’identité de la personne qui fait le signalement au DPJ est confidentielle et ne peut être révélée. Vous pouvez faire un signalement 7 jours sur 7, 24h sur 24 en communiquant avec le centre jeunesse de votre région.

Pour la région de Laval, composer le : 450 975-4000.

useful links

Prévention suicide:

Ligne d’intervention auprès des personnes suicidaires ou de leurs proches.

SOS Violence conjugale: 1 800 363-9010

Service d’accueil, d’évaluation, d’information, de sensibilisation, de soutien et de référence aux victimes de violence conjugale et leurs proches.

Commission d’accès à l’information du Québec : 1 888 528-7741

Les demandes d’accès au dossier médical ne font pas partie du mandat du CAAP – Laval.

Commission des droits de la personne: 1 800 361-6477

Si vous êtes victime d’exploitation ou si vous croyez qu’un proche en subit.

Le Barreau du Québec

Ligne agression sexuelle: 1 888 933-9007

Ligne d’écoute, d’information et de référence destinée aux victimes d’agression sexuelle et leurs proches.

DIRA Laval: 450 681-8813

Service d’accueil et d’accompagnement pour les personnes de 50 ans et plus victimes d’abus, de violence ou de négligence.

Ligne Aide Abus Aînés: 1 888 489-2287

Ligne d’aide destinée aux aînés qui subissent des abus ou à leurs proches.

Ministère de la Justice

Éducaloi