Porter plainte :

un geste constructif pour mettre
en lumière une situation problématique

Back

L’aliénation parentale

L’aliénation parentale toucherait environ 10% des enfants dont les parents sont séparés.
Même s’il n’est pas reconnu comme un trouble comme tel par le milieu médical, il en demeure un syndrome lourd de conséquences pour les enfants et les parents touchés.

Comment déceler cette forme d’abus et quoi faire?

 

PDF – L’aliénation parentale

Qu’est-ce que l’aliénation parentale?

L’aliénation parentale est un processus dans lequel un parent (l’aliénant) programme un enfant pour qu’il haïsse un de ses parents sans que cela soit justifié. C’est à ce moment que l’on dira que le parent ciblé est aliéné.
Ce « lavage de cerveau », qui mène à la détérioration du lien entre l’enfant et le parent aliéné, constitue une forme de maltraitance psychologique, dont les effets destructeurs se poursuivent pour l’enfant jusqu’à l’âge adulte.

Les 8 comportements qui aident à identifier l’enfant aliéné :

-L’enfant dénigre un parent, parle en mal de lui, le rabaisse;
-Le dénigrement est basé sur des raisons frivoles et absurdes;
-L’enfant ne cache pas son animosité et fait preuve d’une absence totale de culpabilité;
-Il y a une extension des hostilités à toute la famille et à l’entourage du parent rejeté;
-L’enfant prétend que personne ne l’a influencé, qu’il s’agit de son « opinion propre »;
-L’enfant se présente comme le soutien, le « champion » du parent aliénant.

Les conséquences sur l’enfant

Les effets à long terme de l’aliénation parentale engendrent de nombreux symptômes qui se manifestent surtout lorsque l’enfant atteint le stade de l’autonomie;
Faible estime de soi;
Vulnérabilité psychologique et dépendance;
Relations conflictuelles avec toutes personnes en position d’autorité;
Sentiment d’avoir le droit de se mettre en colère de manière injustifiée.

Quoi faire ?/ Ressources

Étape 1: Comprendre l’aliénation parentale.

Étape 2: S’entourer de professionnels qualifiés:
CLSC de votre région pour des solutions psychologiques (psychologue, travailleur social);
Avocat ou médiation familiale pour des solutions légales.

Étape 3: Garder espoir et communiquer avec votre enfant: Envoyer des messages d’encouragements à son enfant, des bons conseils, etc.

Références: https://cliniquepsychologiequebec.com
http://alienationparentale.ca

useful links

Prévention suicide:

Ligne d’intervention auprès des personnes suicidaires ou de leurs proches.

SOS Violence conjugale: 1 800 363-9010

Service d’accueil, d’évaluation, d’information, de sensibilisation, de soutien et de référence aux victimes de violence conjugale et leurs proches.

Commission d’accès à l’information du Québec : 1 888 528-7741

Les demandes d’accès au dossier médical ne font pas partie du mandat du CAAP – Laval.

Commission des droits de la personne: 1 800 361-6477

Si vous êtes victime d’exploitation ou si vous croyez qu’un proche en subit.

Le Barreau du Québec

Ligne agression sexuelle: 1 888 933-9007

Ligne d’écoute, d’information et de référence destinée aux victimes d’agression sexuelle et leurs proches.

DIRA Laval: 450 681-8813

Service d’accueil et d’accompagnement pour les personnes de 50 ans et plus victimes d’abus, de violence ou de négligence.

Ligne Aide Abus Aînés: 1 888 489-2287

Ligne d’aide destinée aux aînés qui subissent des abus ou à leurs proches.

Ministère de la Justice

Éducaloi