Porter plainte :

un geste constructif pour mettre
en lumière une situation problématique

Back

Histoire de cas – Négligence

Marcel vit dans une résidence de type familial (RTF) depuis quelques mois. Il a souvent besoin de se lever la nuit pour aller à la salle de bain. Marcel est capable de se déplacer seul et n’a pas besoin de la présence d’un membre du personnel pour s’y rendre.

Sa nièce, Diane, le visite souvent. Elle se rend compte que son oncle a des ecchymoses sur les jambes et les bras. Elle remarque aussi que Marcel se plaint de douleurs. En lui posant des questions, Diane se rend compte qu’il a fait des chutes et s’est cogné à plusieurs reprises durant les derniers jours en essayant de se déplacer. Pourtant, sa capacité physique ne semble pas avoir diminué.

Diane pose des questions à Marcel ainsi qu’au personnel pour tenter de comprendre comment son oncle a pu se faire mal. Elle finit par comprendre que le lit de Marcel est brisé. La fonction qui permet d’ajuster la hauteur du lit est défectueuse et le lit est toujours un peu trop haut pour permettre à Marcel d’en descendre aisément. Il perd ainsi plus facilement l’équilibre et tombe.

Diane avertit le personnel et constate que le problème est connu depuis un certain temps déjà. Pourtant, rien n’a été fait pour rectifier la situation. Diane est très inquiète pour son oncle. Le fait que son lit soit brisé est une véritable bombe à retardement puisque, tôt ou tard, Marcel fera une chute plus grave et se blessera sérieusement.

Diane propose à Marcel d’appeler au CAAP – Laval, ce qu’il accepte. Lorsqu’ils parlent avec une conseillère, on les informe qu’il s’agit effectivement d’une raison recevable de porter plainte puisqu’un équipement brisé est un équipement dangereux et que le fait de ne pas le changer constitue de la négligence envers la sécurité de Marcel.

useful links

Prévention suicide:

Ligne d’intervention auprès des personnes suicidaires ou de leurs proches.

SOS Violence conjugale: 1 800 363-9010

Service d’accueil, d’évaluation, d’information, de sensibilisation, de soutien et de référence aux victimes de violence conjugale et leurs proches.

Commission d’accès à l’information du Québec : 1 888 528-7741

Les demandes d’accès au dossier médical ne font pas partie du mandat du CAAP – Laval.

Commission des droits de la personne: 1 800 361-6477

Si vous êtes victime d’exploitation ou si vous croyez qu’un proche en subit.

Le Barreau du Québec

Ligne agression sexuelle: 1 888 933-9007

Ligne d’écoute, d’information et de référence destinée aux victimes d’agression sexuelle et leurs proches.

DIRA Laval: 450 681-8813

Service d’accueil et d’accompagnement pour les personnes de 50 ans et plus victimes d’abus, de violence ou de négligence.

Ligne Aide Abus Aînés: 1 888 489-2287

Ligne d’aide destinée aux aînés qui subissent des abus ou à leurs proches.

Ministère de la Justice

Éducaloi