Porter plainte :

un geste constructif pour mettre
en lumière une situation problématique

Back

Histoire de cas – Jugement et évaluation clinique

Yasmine vit avec des épisodes de dépression clinique depuis qu’elle est adolescente. Maintenant dans la quarantaine, elle compose avec son trouble dépressif du mieux qu’elle peut. Il lui est arrivé plusieurs fois de faire des séjours à l’hôpital, de quelques jours à quelques semaines, lorsqu’elle n’allait vraiment pas bien et qu’elle avait des pensées suicidaires.

Un mauvais diagnostic... ?

Lors de son dernier séjour à l’hôpital, elle a rencontré un psychiatre qui croit que Yasmine est mal diagnostiquée depuis toutes ces années. Le psychiatre a diminué les antidépresseurs de Yasmine et évalué qu’elle souffrait plutôt d’un trouble de personnalité limite (TPL). Le médecin recommande à Yasmine de fréquenter un organisme pour les personnes avec ce type de diagnostic pour obtenir du soutien.

Yasmine est très étonnée de ce revirement. Malgré ses doutes, elle suit la recommandation du médecin. Son adaptation dans l’organisme est très difficile. Sa relation avec les intervenants est plutôt négative et Yasmine ne sent pas que les services qu’elle reçoit l’aide. Elle rechute et se retrouve à l’hôpital à nouveau.

Finalement, un second psychiatre rétablit le diagnostic de trouble dépressif de Yasmine et sa médication. Pour elle, c’est comme sortir d’une grande noirceur. Elle se rend compte des impacts dévastateurs d’avoir été mal diagnostiquée et sent que le psychiatre précédent l’a mise en danger.

Une mauvaise évaluation clinique, un objet de plainte ?

Yasmine appelle au CAAP – Laval pour connaître ses droits. Une conseillère l’écoute et lui répond qu’elle peut effectivement porter plainte pour ce genre de situation.

useful links

Prévention suicide:

Ligne d’intervention auprès des personnes suicidaires ou de leurs proches.

SOS Violence conjugale: 1 800 363-9010

Service d’accueil, d’évaluation, d’information, de sensibilisation, de soutien et de référence aux victimes de violence conjugale et leurs proches.

Commission d’accès à l’information du Québec : 1 888 528-7741

Les demandes d’accès au dossier médical ne font pas partie du mandat du CAAP – Laval.

Commission des droits de la personne: 1 800 361-6477

Si vous êtes victime d’exploitation ou si vous croyez qu’un proche en subit.

Le Barreau du Québec

Ligne agression sexuelle: 1 888 933-9007

Ligne d’écoute, d’information et de référence destinée aux victimes d’agression sexuelle et leurs proches.

DIRA Laval: 450 681-8813

Service d’accueil et d’accompagnement pour les personnes de 50 ans et plus victimes d’abus, de violence ou de négligence.

Ligne Aide Abus Aînés: 1 888 489-2287

Ligne d’aide destinée aux aînés qui subissent des abus ou à leurs proches.

Ministère de la Justice

Éducaloi