Porter plainte :

un geste constructif pour mettre
en lumière une situation problématique

Back

Histoire de cas – Intimité

Stéphanie vit avec une déficience intellectuelle légère et habite dans une résidence intermédiaire (RI) depuis plusieurs années. Malgré son handicap, Stéphanie est autonome au niveau de son hygiène personnelle, y compris pour l’utilisation des toilettes.

Depuis quelques mois, elle a développé des plaies au niveau des parties génitales. Le personnel de la résidence évalue que ces blessures sont attribuables au fait que Stéphanie va trop souvent aux toilettes et qu’elle s’essuie trop fort avec le papier hygiénique.

 

Le personnel contacte la famille de Stéphanie pour les aviser des nouvelles règles qui seront mises en place pour tenter de régler le problème. Stéphanie devra désormais laisser la porte de sa chambre ouverte en tout temps, y compris lorsqu’elle a besoin d’utiliser la toilette. De cette manière, le personnel pourra vérifier qu’elle n’y va pas trop souvent et qu’elle n’aggrave pas ces blessures en s’essuyant trop intensivement.

La famille de Stéphanie proteste contre ces mesures qui briment son droit à la dignité et à l’intimité dans son milieu de vie. Si le personnel peut la voir en tout temps, les autres résidents et les visiteurs aussi! Toutefois, rien n’y fait et Stéphanie est réellement contrainte de laisser sa porte ouverte en permanence. Elle doit même utiliser les toilettes selon un horaire strict pour ne pas uriner trop souvent.

La famille appelle au CAAP – Laval pour savoir si le traitement réservé à Stéphanie et le manque de considération pour son intimité peuvent justifier une plainte. Une conseillère les informe qu’il s’agit effectivement d’une raison recevable de porter plainte et que leur insatisfaction est une bonne raison de le faire savoir.

useful links

Prévention suicide:

Ligne d’intervention auprès des personnes suicidaires ou de leurs proches.

SOS Violence conjugale: 1 800 363-9010

Service d’accueil, d’évaluation, d’information, de sensibilisation, de soutien et de référence aux victimes de violence conjugale et leurs proches.

Commission d’accès à l’information du Québec : 1 888 528-7741

Les demandes d’accès au dossier médical ne font pas partie du mandat du CAAP – Laval.

Commission des droits de la personne: 1 800 361-6477

Si vous êtes victime d’exploitation ou si vous croyez qu’un proche en subit.

Le Barreau du Québec

Ligne agression sexuelle: 1 888 933-9007

Ligne d’écoute, d’information et de référence destinée aux victimes d’agression sexuelle et leurs proches.

DIRA Laval: 450 681-8813

Service d’accueil et d’accompagnement pour les personnes de 50 ans et plus victimes d’abus, de violence ou de négligence.

Ligne Aide Abus Aînés: 1 888 489-2287

Ligne d’aide destinée aux aînés qui subissent des abus ou à leurs proches.

Ministère de la Justice

Éducaloi